Partager cette page
Urgences Adulte
Urgences adultes
022 305 07 77
du lundi au vendredi de 7h00 à 23h00, les weekends et jours fériés de 8h00 à 23h00
Plus d'information
Pharmacies de garde
Urgences Enfant
Urgences enfants
022 305 05 55
du lundi au dimanche de 9h00 à 22h00
Plus d'information
Pharmacies de garde
Trouver un médecin
Rechercher par spécialité
Voir toutes les spécialités
Rechercher par nom
Voir tous les médecins

Une nouvelle structure contre le cancer

La Clinique des Grangettes fait de l'oncologie un nouveau domaine de compétence. Elle permet désormais de prendre en charge, de manière globale, les patients atteints d'un cancer. Et ce, quel que soit leur couverture d'assurance.

Multidisciplinarité. Un mot qui traduit bien la philosophie du nouveau Centre d'oncologie et d'hématologie de la Clinique des Grangettes. Ouvert en octobre dernier, il propose des consultations spécialisées ainsi que des séances de chimiothérapie, tout en pouvant s'appuyer sur un réseau de médecins agréés et des services de pointes situés sur le site même. «Ce qui était intéressant, c'était de créer une structure qui n'existait pas encore; qui se situe entre la grande structure hospitalière et le cabinet privé», confie le Professeur André-Pascal Sappino, un des acteurs clés de ce nouveau Centre, et ancien chef du Service d'oncologie des Hôpitaux Universitaires de Genève.

«Aujourd'hui, il est impensable pour un médecin de s'occuper d'un patient atteint d'un cancer, seul dans son coin, souligne le Pr Sappino. C'est une maladie tellement complexe et multiple qu'elle nécessite, d'une part, que les médecins soient de plus en plus spécialisés – y compris en oncologie, avec des spécialisation en oncologie du sein, du poumon, etc – et, d'autre part, que ces médecins mettent leurs compétences en commun pour déterminer, dans chaque cas, le meilleur traitement possible.»

De fait, les personnes souffrant d'un cancer consultent de nombreux spécialistes tout au long de leur maladie et, outre la compétence de ces intervenants, une bonne communication entre eux est primordiale. La nouvelle structure des Grangettes, qui s'articule autour du nouveau Centre d'oncologie et d'hématologie – avec comme acteurs le Pr André-Pascal Sappino et les Dr Sarah Mach-Pascual et Laurent Wälchi - facilite donc cette prise en charge globale, puisqu'elle peut compter sur un réseau de médecins agréés dans différents domaines (gynécologie, urologie, dermatologie, etc) ainsi que sur des services de pointes - radiothérapie, radiologie, médecine nucléaire - qui sont sur place. «C'est un gros avantage pour les patients et pour les médecins, qui ainsi peuvent agir vite.»

A la recherche d'un consensus

Une fois par semaine, des spécialistes se retrouvent également lors de «tumor boards», des réunions organisées pour évoquer divers cas de patients et se mettre d'accord sur les traitements à adopter. Toujours dans cet esprit de transversalité, le Professeur Sappino va instaurer des «consultations préthérapeutiques» pour deux des cancers les plus fréquents – celui du sein et celui de la prostate - ouvertes à tous les médecins de la ville. Elles permettront de problèmes particuliers sur le plan diagnostique ou thérapeutique. Avec pour objectif, après l'exposé des différents points de vue, de trouver un consensus et de le proposer au médecin traitant. Tout en offrant une information objective au patient.

Autre innovation du Centre des Grangettes: des soins bien-être proposés aux patients grâce à la Fondation Willsdorf. Une offre peu courante en milieu hospitalier qui joue pourtant un rôle fondamental tant sur le plan physique que psychique de ceux qui en bénéficient. D'ailleurs, le Pr Sappino ne tarit pas d'enthousiasme: «Vincent Martin, notre thérapeute manuel nous a transformé des gens, dit-il. Comme la médecine est de plus en plus spécialisée, elle a tendance à oublier qu'il y a des gens derrière les organes à soigner. Par conséquent, il est important que quelqu'un «recolle» les morceaux et aide le patient à retrouver le contact avec la totalité de son corps, voire à le réapprivoiser, tout en lui faisant du bien.»

En plus de la thérapie manuelle, les patients peuvent également bénéficier d'une spécialiste en soins corporels. Dans un deuxième temps, le professeur souhaite élargir ces prestations à d'autres domaines tels que celui des émotions ou encore celui de l'alimentation. «Mais encore faut-il trouver les bonnes personnes!»

Que ce soit dans l'accueil ou la prise en charge, tout est mis en œuvre pour favoriser la détente et mettre le patient à l'aise. Et l'aménagement du bâtiment, qui baigne dans la lumière et une décoration élégante, avec de multiples taches de couleur, n'est pas en reste.

«Bénéficier d'un environnement moins impersonnel que dans un hôpital, c'est la cerise sur le gâteau, constate le Pr Sappino, en soulignant. Mais ce qui compte, avant tout, c'est l'expertise.» Aux Grangettes, l'un comme l'autre sont accessibles à tous les patients, quels que soit leur couverture d'assurance.